liens

>>> Madeleine Caillasse
 

Née en 1963, Madeleine Caillasse a obtenu à l’âge de vingt ans, en tant que pianiste, son Diplôme National d'Etudes Supérieures Musicales au CNSM de Lyon.

Entre 1983 et 1986, elle se perfectionne (dans un répertoire allant de Bach à M.Ohana) avec Jean-Claude Pennetier dont l’influence sera capitale dans son évolution musicale. Ses capacités et son
attirance pour la musique contemporaine se confirment alors. En 1986, elle interprète, entre autres, la partie de piano solo des Oiseaux exotiques de Messiaen.

Puis sa profonde attirance pour le roman- -tisme allemand, ancrée en elle dès son adolescence, et sa passion pour Schumann


en particulier, l’amènent tout naturellement à effectuer de nombreux séjours en Allemagne entre 1988 et 1990. C’est ainsi qu’elle participe, entre autres, à un stage d’accompagnement de Lieder, à Düsseldorf, avec Erik Werba.

La rencontre avec Edith Picht-Axenfeld sera la plus marquante. Principalement lors de diverses Master-classes, elle approfondit avec elle l’interprétation de Bach et surtout d’oeuvres de Schönberg (particulièrement les op. 23 et 33 interprétés en concert). A l’instar de J.-C. Pennetier, Edith Picht l’encourage en tant qu’interprète et compositrice dans le domaine contemporain et l’incite à assister à des festivals spécialisés.

En 1990, elle participe :
 - aux concerts de la « Villa Musica » à Mayence en interprétant la Suite op. 29 de Schönberg
avec Ernó Sebestyén, Martin Ostertag, Ulf Rodenhäuser ;
 - aux « Internationalen Ferienkurse für Neue Musik » à Darmstadt.

Sa vocation de compositrice et son activité créatrice remontent au début de son adolescence. Très jeune, elle suit, au conservatoire de Chambéry, les cours du musicologue lyonnais Daniel Gaudet en histoire de la musique et analyse, matières approfondies en tant que disciplines complémentaires lors de ses études au CNSMDL. Elle a choisi de ne suivre aucun cours de composition, préférant chercher elle-même sa propre voie.

Des pièces tonales mais de styles variés (recueil de 12 pièces intitulé Klass’Ambiance /
Remembrance) seront vite suivies par d’autres fondées sur une recherche très personnelle. Celle-ci l’a conduira à se forger un langage original dont elle explore les diverses facettes au travers de ses oeuvres de maturité sous-titrées Jeu de clés (Harmonies funambulesques, Quand l’incolore s’illumine de teintes éphémères…). Langage alliant cohérence à une constante émotion. Quête d’un discours concentré, profond et intense, où prédominent couleurs, expressivité des intervalles, richesse harmonique, résonances suspensives et clarté nostalgique.

En 1998, elle reçoit un Diplôme d'Honneur au concours de composition Torneo Internazionale di Musica - Roma, pour ses deux pièces pour piano :
  - Jeu de clés, interprété en 2000 à la « Seconda Rassegna Internazionale di Composizione Alfeo Gigli » de Bologne ;
  - Symétrie (dédiée au pianiste suisse Charles Dobler) et interprétée en 2008 par Marylise Fourmeau au cours des « Journées XX-XXI du CPMA“ » à Annecy (direction artistique Sophie Lacaze).
Elle obtient, en janvier 2022, un premier Prix au Golden Key Piano Composition Competition (Category Professional International) avec ses Harmonies funambulesques.

Etant attachée au renouvellement esthétique (même si cette démarche nécessite souvent un long mûrissement), ainsi qu’à l’intimité du discours musical, elle se concentre sur des compositions pour son instrument et pour des formations réduites de musique de chambre.
S’y glissent parfois des éléments autobiographiques, comme en témoigne sa pièce pour flûte en sol et piano Au pied d’une stèle. Celle-ci constitue une singularité dans l’écriture de Madeleine Caillasse, habituellement beaucoup plus complexe et diversifiée. Les interprètes, en se partageant, s’échangeant les éléments d’un discours modal, volontairement dépouillé, peuvent être particulièrement inspirés s’ils songent à certaines toiles (représentant deux personnages unis dans une contemplation vespérale) de C.D.Friedrich.

En 2020, elle débute l’enregistrement en studio de ses propres compositions.

Depuis 1992 (principalement à Annecy), elle s’implique aussi beaucoup dans son enseignement (piano, musique de chambre, composition pour piano), tout en participant à divers concerts.

 

 

 
© 2006 - Les Editions Musicales Rubin / Création site web et conception graphique - Maximin GOURCY
Images, logos et sons appartiennent à leurs propriétaires respectifs.